Chercher
Ajouter une annonce
Se connecter

Hôpitaux autour de Foix : « bientôt plus en capacité de prendre en charge la population ariégeoise »

[ad_1]

<!–

–>Le syndicat CGT alerte sur la situation préoccupante dans le centre hospitalier de Foix et dans deux de ses EHPAD.

Le syndicat CGT alerte sur la situation préoccupante dans le centre hospitalier de Foix et dans deux de ses EHPAD. (©Illustration / Actu.fr / Jean-Paul BARBIER)

« Heureusement que nous n’avons pas été touchés par la première vague, nous n’aurions jamais été prêts. Mais même si nous avons aujourd’hui le matériel nécessaire, la situation est vraiment préoccupante », souligne Yvan Dupont, secrétaire général de l’union syndicale départementale (USD) de la Santé et l’Action Sociale de l’Ariège.

Le département de l’Ariège a en effet été touché de plein fouet par la seconde vague Covid, et les hôpitaux commencent à avoir du mal à suivre. Foix et ses alentours sont particulièrement concernés. Le syndicat CGT du centre hospitalier intercommunal du val d’Ariège prévient : 

Si la situation vient à se dégrader, nous ne serons pas en capacité de prendre en charge la population ariégeoise.

Des patients Covid dans le service pneumologie

Actuellement, 20 personnes sont hospitalisées (dont 7 en réanimation) sur le CHIVA (centre hospitalier intercommunal du val d’Ariège), qui comprend le centre hospitalier de Foix, de Lavelanet et de Tarascon-sur-Ariège

Le syndicat CGT dénonce aussi la présence de 9 personnes hospitalisées en raison du Covid… dans le service pneumologie. Les installations sont de plus en étroites pour accueillir tous les malades du virus,  et « les patients sont dispersés dans différents services, ce qui peut faciliter la prolifération du virus ».

Jeudi 29 octobre 2020, l’Agence régionale de santé a placé le CHIVA en niveau 4 (alerte maximale), ce qui prévoit normalement une déprogrammation massive des activités chirurgicales et médicales non urgente. Sauf que d’après le syndicat CGT, « aucune déprogrammation n’a été décidée ». Le personnel médical déplore :

Aucune réorganisation de service n’a été prévue pour créer un service dédié aux patients Covid.

« Epuisés physiquement et psychologiquement »

Des inquiétudes qui grandissent aussi à mesure que la fatigue se fait sentir au sein du personnel hospitalier. 

Les agents sont mobilisés et ne ménagent pas leurs efforts. Malgré leurs dévouements, les agents sont épuisés physiquement et psychologiquement.

Yvan Dupont relaie que les équipes de soin « ne peuvent compter sur aucun renfort pour pallier à la surcharge de travail liée aux patients Covid » et que le « taux d’absentéisme est exponentiel ». Mardi 3 novembre 2020, les agents témoignent de mails de la direction du centre hospitalier leur demandant de revenir pour renforcer les équipes de nuit.

Afin de faire face aux problèmes du nombre de personnel, les urgences du centre hospitalier de Lavelanet ont fermé (urgences qui couvrent aussi normalement une partie du département de l’Aude). Les agents sont redirigés vers les services de réanimation, de pneumologie ou vers l’EHPAD de Bellissen (à Foix), où la situation est critique.

80 résidents sur 100 positifs au Covid

L’EHPAD de Bellissen à Foix fait face à un très fort taux de contamination. Yvan Dupont relève que « plus de 80 résidents sur 100 sont positifs au Covid-19″, ainsi que « 40 agents, dont une vingtaine en arrêt maladie ». Jusqu’à ce jour, cinq résidents ont perdu la vie.

Le syndicat CGT estime que « certes des renforts sont mis en place, mais ils ne sont pas à la hauteur de la situation pour une prise en charge digne et en toute sécurité des personnes âgées ».

De plus, pour aider le personnel de l’EHPAD de Bellissen, la totalité des équipes de nuit ont été réquisitionnées de l’EHPAD du Bariol à Pamiers

Cette décision unilatérale a été imposée aux agents sans prendre en compte des besoins humains, ce qui incombe une charge de travail pour l’équipe de jour.

L’Ariège et Foix très touchés par la seconde vague

Plutôt épargné par la première vague au printemps 2020, le département de l’Ariège a en revanche connu un taux important de contaminations dès le début d’octobre 2020. La ville de Foix affichait par exemple, au 23 octobre, un taux d’incidence de 520 cas pour 100 000 habitants, d’après les chiffres qui avaient été communiqués par la préfecture de l’Ariège.

Cliquez ici pour visualiser le contenu

[ad_2]

Lire l’article sur le site source

Author

Add Comment

Your email is safe with us.

Rejoins la communauté 🇫🇷La plateforme d’achats 100% locale et responsable

Découvrez tout ce que L'occitanie vous réserve !

Se connecterLocal 🇫🇷

Pour une connexion plus rapide :

ou

Pour confirmer votre compte, vérifiez votre boite email.

Réinitialiser votre mot